We made it!!

WE MADE IT!! Nous avons réussi!!! Nous avons réalisé un de nos rêve!! Rouler sur les routes d’Europe à vélo avec nos trois enfants pendant plusieurs mois. Nous sommes partis de la maison début avril et 3700 km plus tard, nous avons atteint notre destination, Riga, fin août.

Nous sommes maintenant en train de réaliser la deuxième partie de notre voyage. Depuis quelques heures nous observons de paysage défiler par la vitre du transsibérien… ce qui signifie que nous avons enfin le temps de faire un petit bilan de nos derniers mois à vélo.

Nous avons envie de partager avec vous les moments qui nous ont le plus marqué. Ce n’est qu’une petite liste agrémentée de quelques photos, mais toute l’expérience dans son ensemble était une vraie réussite.

LA VIE DEHORS

Faire le feu et griller des saucisses ou des bonbons … dormir dans des « shelters » au Danemark et en Suède, dans des jolis endroits, souvent avec un petit lac, du bois et des cailloux pour jouer …

Découvrir de magnifiques plages aux Pays-Bas, avec des km de sable avec lequel construire des immense villes…

l’île de Amrum dans le nord de l’Allemagne…

La marée qui monte et qui mouille les enfants…

Nous baigner tout nus (désolée mais on a pas de photo)…pousser papa dans l’eau… plonger dans la mer…


Dormir sous tente les cinq ensemble…

Manger des fraises …

Puis des myrtilles fraîchement cueillies …

et aussi des cerises…

Voir plein de petits oiseaux sur le bord de la route… plus loin des grues et des cigognes, avec leurs grands nids…

Faire nos petits besoin ensemble dans la nature…

Sauna familial avec vue sur la mer …

Les longues journées…

A VELO

Rouler avec l’Hase Pino… écouter de la musique sur l’Hase Pino

Rouler sur les magnifiques pistes cyclables aux Pays-Bas, en Allemagne…

Les Knooppunten … (c’est quoi les Knooppunten ???)

Les Dunes aux Pays-Bas…

Notre dernière journée à vélo: 72 km sous la pluie avec les camions qui roulent à 1 m de nous…

le Göta Kanal, au milieu de notre traversée de la Suède…

les routes rouges des îles Åland…

Rouler au milieu des touristes à Amsterdam et rouler de nuit à vélo en famille dans la ville de Copenhague

LES RENCONTRES

… 4 jours chez Marcus et Sussi… les copains à Rosendaal… les chiens et les grands doudous chez les gens (Céliane)…… TOUS nos hôtes warmshowers…

MAIS AUSSI…

Les géants de Thomas Dambo…les vagues de touristes… dormir dans des auberges de jeunesse, surtout pour le bon petit déjeuner…les parcs d’attractions…envoyer des messages aux amis… la belle ville de Riga pour Aline, Stockholm pour Timothée et Göteborg pour Amael…regarder des films, surtout chez Marcus et Sussi…dormir dans un bateau… apprendre à dire « bonjour » dans toutes les langues… les soirées sushi à gogo…

VOIR NOS ENFANTS HEUREUX!!

Et les parents aussi!

Dormir sous tente

Nous dormons souvent sous tente, car des fois il n’y a pas de Warmshowers. Quand nous allons dans des campings, moi, mon frère et ma soeur, nous voulons tout de suite jouer. Mais ce n’est pas possible 🙁 Il faut monter la tente et ce n’est pas facile après une bonne journée de vélo. Il faut aussi souvent préparer à manger, car ça ne se fait pas tout seul. Et après on peut ENFIN jouer!

Des fois on doit malheureusement aussi faire des devoirs 🙁 Du genre écrire un texte comme celui que vous lisez, faire des exercices, et même les ECR, etc.

La tente

La tente c’est notre maison. On en a besoin pour chaque camping et pour le camping sauvage. C’est maman qui la porte dans la remorque, avec les matelas et les sacs de couchage. On en 1 pour les 5 et elle est assez grande pour se mettre debout à l’intérieur. Une fois la tente a brûlé, mais ça c’est une intox, il faut pas croire tout ce que vous lisez sur internet.

Elle nous protège bien de la pluie. On a un marteau super pour planter les sardines. Une fois on a dû mettre des longs bouts de bois à la place des sardines parce qu’on dormait sur du sable et on aurait pas réussi sans notre super marteau.

Au camping on n’a pas de coussins, donc on les fait nous-mêmes avec une veste doudoune, et un pull, une jaquette ou un T-shirt, comme ça:

On doit aussi gonfler 4 matelas avec des espèces de sacs bizarroïdes. On les attache à la valve du matelas, on les remplit d’air et on pousse l’air dans le matelas. Comme ça on souffle pas dedans le matelas, car sinon on met de l’humidité à l’intérieur en soufflant et ça moisit dans le matelas. Il y a des plumes dans le matelas pour nous isoler du sol et ne pas avoir froid la nuit.

On a des supers sacs de couchage qui nous protègent bien du froid. On a aussi des « Reactor ». C’est des sacs à viande en tissus qui permettent d’avoir encore un peu plus chaud s’il fait super froid, ou qu’on peut utiliser tout seuls s’il fait pas froid.

La cuisine au camping

Quand on arrive au camping on doit monter la tente, jouer, découvrir le camping et cuisiner. 

Avec mon papa on fait la cuisine. On prend la bouteille de fioul (pétrole) et on l’accroche au réchaud et on pompe de l’air pour mettre de la pression dans la bouteille. Après on tourne un truc pour faire sortir du fioul. Ensuite on prend une allumette, on allume le fioul et ça prend feu. Peu de temps après, le petit tuyau qui relie la bouteille et le réchaud chauffe. La flamme devient bleue et on met une casserole avec de l’eau sur le réchaud. Quand l’eau est chaude on met les pâtes et souvent on fait cuire des oeufs en même temps (pour le pique-nique du lendemain).

Des fois on cuisine avec le réchaud à bois (les Allemands sont les pros pour ce genre de réchaud et ils appellent ça un « hobo kocher ». le nôtre c’est celui-ci: Bushcraf Essentials Bushbox LF). On doit d’abord aller chercher du petit bois dans les environs. On allume le feu avec une allumette. ça prend plus de temps mais c’est plus rigolo. 

Après on mange et quand on a fini de manger on doit aussi faire la vaisselle. C’est tout le temps moi et mon frère qui devons faire la vaisselle.

La douche…

Ma maman me demande souvent de prendre une douche. Quand elle me dit d’aller faire la douche, je pars en courant. Mes parents me demandent au moins 50 fois de venir, puis ils s’énervent. Donc je viens tout doucement pour m’assoir dans un coin de la tente pour lire. Mes parents arrivent et me hurlent dessus. Je ne comprends pas donc je m’enfonce dans mon sac de couchage. ça énerve encore plus mes parents car ils disent que j’ai les pieds tout sales. Ils me hurlent encore plus fort dessus et me prennent ma liseuse. Je ne suis pas content donc je m’énerve et engage un duel de sacs de couchages avec mon frère (notre spécialité). Je le fais pleurer et me fais gronder très fort. Mon père me prend par le bras et me force à aller sous la douche. Je hurle à la mort et tout le camping m’entend. Je m’accroche à la tente et et pour finir je me reçois un gros seau d’eau froide avec du savon.

Des fois ça se passe un peu différemment et je vais faire ma douche assez vite.

Et d’autres fois c’est encore mieux car on met la tente dans un endroit où il n’y a pas de douche, donc je n’ai pas besoin de me laver. Une fois on a fait 5 nuits de suite sans avoir besoin de faire la douche. C’était cool.

Amael

Vidéo montage/démontage de la tente

On a fait une petite vidéo avec la GoPro pour montrer comment on monte et démonte la tente

Les Knooppunten

Le mot Knooppunten veut dire « Point-Noeud » en Néerlandais. Nous les avons suivis aux Pays-Bas et en Belgique (Flandre). Ce sont des numéros entre 01 et 99, et ils font des boucles dans toutes les régions. A chaque fois qu’un trajet cyclable croise un autre trajet cyclable, il y a un Knooppunten avec un numéro. Des fois ils sont aussi appelés « Fietsknoop » (Noeud-Vélo). Ils forment ensemble la « Fietsnet » (la Toile-Vélo).

C’est trop bien.

C’est l’association pour les vélos des Pays-Bas qui a sélectionné quels parcours étaient le mieux adaptés pour le vélo et qui a créé la carte des Knooppunten, la Fietsnet.

Voici la liste d’un jour où on a suivi les Knooppunten:

Comment on les suit? Les Knooppunten sont écrits sur des poteaux. Si on doit suivre le 08, une flèche indique où aller et on la suit.

Arrivés à un point, le point est indiqué en vert et il y a une carte de la région à côté. Sur le panneau où il est écrit en vert, il y a deux ou trois autres points à suivre.

Le matin mon papa allait sur l’application Knooppunten. Il écrivait nos points de départ et de destination, et ensuite il y a une liste de Knooppunten qui s’affichait. Ensuite on écrivait la liste chacun sur un papier pour la mettre sur notre sacoche de guidon. Comme ça on voyait toujours quels points on devait suivre.

Une fois on a dû suivre 27 Knooppunten pour faire 52km.

Lien Google Play pour télécharger l’application Fietsknoop (celle utilisée, testée et approuvée par mon papa)

En ville la distance entre les Knooppunten est moins longue (0,1 à 1,7km). En dehors des villes, ils font parfois jusqu’à 6km. Une fois il y avait même 26,2 km entre deux Knooppunten. Mais c’était spécial, c’était pour traverser l’Afsluitdijk, qui est une digue qui va tout droit sur 32km. La piste cyclable est à côté de l’autoroute. Heureusement on a pu prendre un bus exprès pour les vélos pour faire les 16 premiers kilomètres. 

J’ai bien aimé que c’était pas nos parents qui nous disaient où on devait aller, mais c’est nous les enfants qui savions où on devait aller. Et comme ça si on se perd il suffit de suivre les Knooppunten pour savoir où aller. On avait pas besoin de toujours tous s’attendre à chaque croisement.

J’aimerais bien que ce soit comme ça aussi en Suisse, comme ça les enfants peuvent aller faire des tours tout seuls à vélo en suivant la liste des points. Et après il suffit de suivre la liste à l’envers pour revenir en arrière et rentrer à la maison.

Timothée et Léonard

Amael: ma deuxième semaine

Du 9 au 15 avril 2019

Mardi nous avons roulé 7 km sous la pluie!!! Jusqu’à Abolens, chez Serge et Anne-Valérie qui ont 4 chats 🐈 🐈 🐈 🐈 , dont une qui a 16-17 ans. Ils étaient très gentils.

Mercredi nous sommes allés à Louvain, c’était trop cool. Il y avait un château en bois avec lequel on a pu jouer chez notre hôte Bert.

Jeudi nous sommes arrivés à Bruxelles. Le lendemain nous sommes allés visiter la ville. C’était super ! Voici le lien vers la vidéo pour ceux qui ne l’auraient pas encore vue : « Un jour à Bruxelles ! »

Samedi, nous sommes allés chez des gens qui avaient un grand jardin, deux lapins 🐰🐰, deux petites poules 🐔🐔et un poney 🐴.

Dimanche, nous avons vu la fin de la course à vélo “Paris-Roubaix“ 🚴 🚴 🚴 ( 257 KM !!! ). Rudi et Martine, chez qui nous avons dormi, avaient plein de poissons dans un étang 🐟🐟🐟.

Lundi, nous avons pris un bateau-bus 🚤 jusqu’à Anvers. Nous sommes aussi allés dans un tunnel qui passait sous l’eau. Mais on ne voyait pas l’eau 🙁 Mais nous sommes passés à la télé 📺 🙂

Voici le lien pour nous voir sur :le site de Anvers TV

J’ai bien aimé ma deuxième semaine, même si mes amis -es me manquent toujours autant.

Un jour à Bruxelles

Le 12 avril, nous étions à Bruxelles. Les enfants étaient très contents et très fiers d’avoir atteint une deuxième capitale durant notre périple (après Berne).

Notre camp de base était chez Isa, notre super hôte Warmshower, qui nous a accueillis chez elle pour 2 nuits. Elle nous a donné quelques tuyaux sur ce qu’il ne fallait pas manquer et quel métro/tram/bus prendre, et nous avons ainsi pu profiter d’une journée entière dans la capitale belge.

Voici une petite vidéo de notre excursion ! On espère qu’elle vous plaira 😉

Pour la petite histoire, notre endroit préféré de Bruxelles n’est pas sur la vidéo… Ce fut le musée de la BD, le Centre Belge de la Bande Dessinée.

Super expo dans un magnifique bâtiment (créé par Victor Horta, puis rénové pour accueillir le musée). Et ce que nous avons préféré, c’est la salle de lecture, avec plus de 3000 bds en libre accès, où nous nous sommes régalés durant une heure et demi !

https://goo.gl/maps/uJyNnCwvPzquo1At7

www.cbbd.be/fr/accueil

Le jour suivant, en poursuivant notre route, nous nous sommes encore arrêtés à l’Atomium, le symbole bien connu de Bruxelles, construit pour l’Expo universelle de 1958.

Et maintenant, en route vers le Nord pour la prochaine capitale !

Timothée: ma première semaine

Du 2 au 9 avril 2019

On est partis mardi pour 5 mois de vélo. La première semaine était du 2 au 9 avril 2019. Mardi on a fait 27 km pour aller chez Nonna Nicole, ma Grand-Maman. Mercredi on a fait 17 km à vélo et pris le funi et un train pour aller chez Samuel, le parrain de Céliane. Jeudi il neigeait, donc on a fait 5 à 6 km à vélo sous la neige, puis on a fait 6 heures de train jusqu’à Köln (Cologne). Vendredi on a fait 48 km jusqu’à Düren tout en vélo, et on a vu deux ragondins (sorte de castor). Samedi on a parcouru 38 km pour aller à Aix-la-Chapelle. Dimanche on est passé par 3 pays: l’Allemagne, la Hollande et la Belgique. On a fait 50 km pour arriver à Liège. Depuis Liège (lundi) on a parcouru 32 km pour aller à Berloz.

En tout on a parcouru 226 km à vélo ! 🚲

Le jour que j’ai préféré était lundi car on a dormi chez des familles et on a pu jouer avec les autres enfants.