Changement de rythme

Les jours passent, puis les semaines, et finalement voici déjà un mois que nous sommes descendus de nos vélos pour la dernière fois.

Après 3700km de voyage intense à la force du mollet, nous avons dit au revoir à nos chères montures, et à notre matériel de camping. Place à une nouvelle aventure: direction l’Asie en train, avec pour idée de découvrir une toute autre région de notre monde, une autre culture, et d’aller le plus loin possible en train.

Les kilomètres se sont enchainés très vite, et nous avons rapidement dépassé la barre des 3700km grâce à ce moyen de locomotion ultrarapide qu’est le train. On va beaucoup plus vite qu’à vélo, donc on ira plus loin! Et nous voici déjà en Mongolie, à Ulan Bator, au moment d’écrire ces quelques lignes.

En un mois, nous avons: acheté des sacs à dos, trié notre matériel, empaqueté les affaires à renvoyer en Suisse, vendu les vélos des enfants, organisé le retour en Suisse des vélos des adultes, visité la très belle Riga (8ème capitale de notre périple), remplis nos sacs à dos des affaires qui nous semblaient les plus utiles pour les 4 derniers mois de notre voyage, pris notre premier train de nuit jusqu’à Moscou (9ème capitale), découvert pendant quelques jours l’immensité et la beauté de Moscou et ses stations de métro, assisté à un match de foot du Lokomotiv Moscou (défaite 1-2 😩) , grimpé 89 étages en ascenseur en moins d’une minute, parcouru 5200km au travers de la Russie en dormant 4 nuits de suite dans le même train (le légendaire transsibérien!), vécu 4 journées de 23 heures en changeant d’heure chaque jour, découvert qu’on n’était pas la seule famille assez folle pour faire le trajet Moscou-Irkustk d’une traite, appris à déchiffrer l’alphabet cyrillique, gagné quelques années de vie en se baignant dans le Lac Baïkal, vécu une semaine sur une île grande comme le Lac Léman au milieu du Lac Baïkal, admiré de nombreux couchers de soleil sur les eaux du Lac Baïkal, roulé sur des routes complètement démontées assis à l’arrière d’un UAZ 452, dû nous faire à l’idée que nous n’avions plus notre tente pour aller camper où bon nous semble, dormi une 6ème nuit dans un train pour traverser de la Russie à la Mongolie, eu la chance de se balader et déambuler librement dans les rues d’Ulan Bator (10ème capitale de notre aventure) lors de la journée annuelle sans voiture en ville (!!!), visité notre premier temple bouddhiste, fait la queue dès 4 heures du matin en bonne (et nombreuse) compagnie devant l’ambassade chinoise pour obtenir notre prochain visa, découvert qu’on était dans la même guesthouse qu’une famille américaine avec 3 garçons avec qui nous étions sur la même longueur d’ondes, dormi dans une yourte, escaladé une montagne avec nos nouveaux copains américains, fait des photos avec un aigle sur le bras, et on est même devenus millionnaires car ici 1000 Tugriks mongols valent 40 centimes de CHF et que tout se paie en cash (du coup on n’était très vite plus millionnaires, quand on a donné notre énorme liasse de sous fraichement retirés à notre guide qui va nous emmener à la découverte des contrées reculées de la Mongolie durant les 3 prochaines semaines!)

Et voilà. Un mois est passé. Que d’aventures! Notre voyage se façonne de jour en jour, au gré de nos envies et de nos rencontres.

Nous avons peu donné de nouvelles de notre voyage sur les réseaux sociaux durant ces dernières semaines, nous laissant gentiment entrainer dans un autre rythme, et souhaitant aussi nous libérer peu à peu du réseau de télécommunication. Faut-il de nos jours sans cesse raconter où le voyage nous amène, images à la clé? Ou le voyage n’est-il pas aussi le meilleur moyen de se détacher de ses habitudes, de s’éloigner, de se couper un petit peu du monde, de découvrir une autre façon de vivre la vie?

Nous explorons les choses à notre manière. La vie à 5 en voyage est très intense, très prenante. Nous devons sans cesse trouver le bon équilibre pour que chacun se sente le mieux possible. Il n’est pas possible de simplement en faire à sa tête et partir quelques jours avec ses propres envies égoïstes. Nous avons choisi de voyager à 5, et nous assumons chaque jour ce choix, avec toutes les contraintes et les joies que cela implique. Une sacrée aventure!

Une sacrée aventure, qui nous à portés en familles sur les routes cyclables d’Europe du Nord, et qui nous amène maintenant à la découverte de l’Asie et de nouvelles cultures! Le voyage continue! 😃


We made it!!

WE MADE IT!! Nous avons réussi!!! Nous avons réalisé un de nos rêve!! Rouler sur les routes d’Europe à vélo avec nos trois enfants pendant plusieurs mois. Nous sommes partis de la maison début avril et 3700 km plus tard, nous avons atteint notre destination, Riga, fin août.

Nous sommes maintenant en train de réaliser la deuxième partie de notre voyage. Depuis quelques heures nous observons de paysage défiler par la vitre du transsibérien… ce qui signifie que nous avons enfin le temps de faire un petit bilan de nos derniers mois à vélo.

Nous avons envie de partager avec vous les moments qui nous ont le plus marqué. Ce n’est qu’une petite liste agrémentée de quelques photos, mais toute l’expérience dans son ensemble était une vraie réussite.

LA VIE DEHORS

Faire le feu et griller des saucisses ou des bonbons … dormir dans des « shelters » au Danemark et en Suède, dans des jolis endroits, souvent avec un petit lac, du bois et des cailloux pour jouer …

Découvrir de magnifiques plages aux Pays-Bas, avec des km de sable avec lequel construire des immense villes…

l’île de Amrum dans le nord de l’Allemagne…

La marée qui monte et qui mouille les enfants…

Nous baigner tout nus (désolée mais on a pas de photo)…pousser papa dans l’eau… plonger dans la mer…


Dormir sous tente les cinq ensemble…

Manger des fraises …

Puis des myrtilles fraîchement cueillies …

et aussi des cerises…

Voir plein de petits oiseaux sur le bord de la route… plus loin des grues et des cigognes, avec leurs grands nids…

Faire nos petits besoin ensemble dans la nature…

Sauna familial avec vue sur la mer …

Les longues journées…

A VELO

Rouler avec l’Hase Pino… écouter de la musique sur l’Hase Pino

Rouler sur les magnifiques pistes cyclables aux Pays-Bas, en Allemagne…

Les Knooppunten … (c’est quoi les Knooppunten ???)

Les Dunes aux Pays-Bas…

Notre dernière journée à vélo: 72 km sous la pluie avec les camions qui roulent à 1 m de nous…

le Göta Kanal, au milieu de notre traversée de la Suède…

les routes rouges des îles Åland…

Rouler au milieu des touristes à Amsterdam et rouler de nuit à vélo en famille dans la ville de Copenhague

LES RENCONTRES

… 4 jours chez Marcus et Sussi… les copains à Rosendaal… les chiens et les grands doudous chez les gens (Céliane)…… TOUS nos hôtes warmshowers…

MAIS AUSSI…

Les géants de Thomas Dambo…les vagues de touristes… dormir dans des auberges de jeunesse, surtout pour le bon petit déjeuner…les parcs d’attractions…envoyer des messages aux amis… la belle ville de Riga pour Aline, Stockholm pour Timothée et Göteborg pour Amael…regarder des films, surtout chez Marcus et Sussi…dormir dans un bateau… apprendre à dire « bonjour » dans toutes les langues… les soirées sushi à gogo…

VOIR NOS ENFANTS HEUREUX!!

Et les parents aussi!